Levage : principe et réglementation

La visite générale périodique des vérifications par appareil  (V.G.P) 

Le contrôle se fait tous les 6 mois sur  :

Tous les engins destinés à effectuer des opérations de levage, c’est à dire :

Les télescopiques, les chariots élévateurs, les hayons élévateurs, les grues de chargement, les engins de terrassement équipés de fonction de levage, les chargeurs frontal sur tracteur par exemple ou les plates-formes élévatrices mobile de personnel (nacelles, PEMP), table élévatrice….

Les contrôles tous les 12 mois sur :

Tous les engins de chantiers n’effectuant aucune opération de levage :

Les pelles, les mini pelles, les chargeuses, les tracto-pelles…

Mais aussi sur les ponts roulants (tous les 6 mois pour les changements de site, appareil sans support particulier), portique de chantier, les accessoires de levage (élingues en câble, chaîne et fibre textile, dispositif de préhension de charge : palonnier, pince …)

Textes réglementaires :

Arrêté du 1 mars 2004 relatif aux vérifications des appareils et accessoires de levage

La mise en service :

Cette vérification est obligatoire lors de la mise sur le marché de l’appareil (appareil neuf) ou lorsque l’appareil n’est pas conforme aux normes Européennes (CE).
Dans la plupart des cas, elle est effectuée par le fabriquant.
Cette vérification consiste en une série d’examens visuels et fonctionnels, s’assurant que l’appareil réponde aux conditions d’utilisations, qu’il est monté de façon sûre, et que tous les éléments fonctionnels testés dans les conditions les plus défavorables répondent à la capacité maximale prévue par le fabricant.
Les dispositifs de sécurité freins, descentes de charges, etc… seront testés de la même façon.
A l’aide d’une charge supérieure à la capacité maximale d’utilisation (C.M.U) de l’appareil, une épreuve statique, c’est à dire un  (coefficient 1.25 du C.M.U) et une épreuve dynamique (coeff. 1.1 du C.M.U) sont réalisées.

Vérifications de remise en service des appareils de levage,  doit être effectuée dans les cas suivants :

a) En cas de changement de site d’utilisation

b) En cas de changement de configuration ou des conditions d’utilisation, sur un même site

c) A la suite d’un démontage suivi d’un remontage de l’appareil de levage

d) Après tout remplacement, réparation ou transformation importante intéressant les organes essentiels de l’appareil de levage

e) A la suite de tout accident provoqué par la défaillance d’un organe essentiel de l’appareil de levage

Chaque vérification de matériel est réalisée avec un peson électronique de façon à pouvoir apporter le maximum d’efficacité sur la C.M.U. (Charge Maximum Utilisable).

Un rapport est systématiquement établi pour chaque contrôle.